Les enfants hospitalisés vont désormais au bloc en voiturette

Article Le Parisien du 18 décembre 2018
Bry : Les enfants hospitalisés vont désormais au bloc en voiturette

Désormais, les enfants admis au bloc opératoire ont le choix d’y aller en brancard, ou au volant de leur berline allemande.

 

Les couloirs se sont transformés en circuit automobile. Ce lundi, l’hôpital privé de Marne-la-Vallée inaugurait son premier départ d’enfant au bloc opératoire au volant d’une voiturette électrique. Une mode qui se répand peu à peu dans de nombreux hôpitaux de France. Dans le Val-de-Marne, l’hôpital intercommunal de Créteil propose notamment déjà à ses petits patients de se déplacer dans ces voitures, copies quasi conformes des grandes.

A Bry-sur-Marne, ce sont les équipes du service ambulatoire qui sont à l’initiative de ce projet, et qui l’ont porté. « L’idée nous a été soumise lors d’un comité de direction, il y a environ six mois. Tout le monde a évidemment trouvé ce projet génial, et nous l’avons immédiatement validé », relate Ronald Signes, directeur de l’hôpital. L’établissement s’est équipé de trois mini-bolides, trois berlines allemandes, choisies par les équipes du service ambulatoire : une Mercedes S63 AMG rouge, une Mercedes ML 350, et une Audi S5 cabriolet, la star du jour, choisie par la petite Méliya pour l’inauguration.

« On laisse évidemment le choix à l’enfant d’être emmené au bloc en voiturette ou en brancard. Avec l’angoisse de l’opération, certains ne se sentent pas plus rassurés au volant d’un mini-bolide. Pour d’autres, cela permet d’évacuer un stress, et de penser à autre chose juste avant de se faire opérer », explique Ronald Signes.

Méliya, elle, a choisi. La fillette âgée de 3 ans ira jusqu’au bloc au volant de son Audi S5 blanc, pilotée par son brancardier. « C’est bénéfique pour l’état psychologique des enfants, mais c’est vrai qu’on y trouve aussi notre compte », admet Xavier, brancardier. « Ça a un côté ludique pour nous aussi. C’est comme la petite voiture télécommandée qu’on avait à Noël, mais en mieux », ajoute Alexis, son collègue.

Il est 15 heures, c’est l’heure de faire chauffer la gomme dans les couloirs de l’hôpital pour Méliya. Xavier s’empare de la télécommande, et fonce chercher la petite patiente à sa chambre. Quelques secondes plus tard, la voilà, fière, au volant de son bolide, déambulant dans le couloir. Ses parents sont derrière, et immortalisent ce joli souvenir. « C’est génial ! Une vraie pilote », réagit sa maman. Applaudie par tout le service à son passage, la mini-pilote négocie un dernier virage serré, avant de disparaître avec son copilote dans l’ascenseur, direction le bloc opératoire.

ELLES ONT TOUT DES GRANDES !

Si de plus en plus d’hôpitaux s’équipent de ces petits bolides électriques, les particuliers peuvent également s’en procurer et, pourquoi pas, en stationner un, d’un joli créneau entre deux souliers, au pied du sapin.

Sur les sites des fabricants comme Kiddi Quad, l’une des références du secteur de la mini-automobile qui fournit bon nombre d’hôpitauxs, on trouve toute sorte de bolides, du 4×4 au deux-roues, en passant par les quads ou voitures de luxe, pour des prix oscillant entre 75 et 389 €. Ces jouets, sous licence constructeur, sont de parfaites copies en version miniatures.

La reproduction de ces voitures de rêve est poussée jusqu’au moindre détail. Les voitures sont équipées de pneus en gomme et de sièges en similicuir, par exemple. L’offre est également la même que chez un vrai concessionnaire. Certains modèles sont toutes options. Et pour ces bolides suréquipés, on retrouve des feux led, des feux de recul qui s’allument lorsque vous passez en mode « marche arrière », un coffre qui s’ouvre, et même un vrai autoradio, doté de ports SD ou USB. Les modèles les plus puissants peuvent atteindre une vitesse de pointe de 7 km/h, comme le Mercedes S63 AMG, qui a même surpris les brancardiers de l’hôpital privé de Marne-la-Vallée : « Avec celui-ci, il faut y aller doucement, il va très vite en ligne droite », confient-ils.